“Primaire”, un film original sur l’école

“Primaire”, un film original sur l’école

 

En cette période électorale, n’oublions pas que le thème de l’éducation nationale est largement inscrit dans les programmes

Aussi , je voulais vous parler d’un film qui est sorti déjà d’ici un certain temps ( début d’année 2017)  que vous pourrez certainement retrouver en dvd et que je vous conseille fortement et qui  est tourné principalement autour de la thématique l’enseignement.

En effet dans le film dont je veux vous parler, « Primaire », nous plonge dans une classe de primaire, en l’occurrence la dernière avant le collège(Cm2) (étape cruciale avant l’entrée au collège)

Notre héroïne (Sarah Forestier) est maitresse d’école et mère d’un enfant qu’elle a dans sa propre classe

Elle prend très à cœur son métier et  ses cours  sont marqués par leur originalité et leur humanité.

Aussi lorsqu’un élève en difficulté se présente dans sa classe, elle décide de le prendre sous son « aile » . On apprend que celui-ci est abandonné par sa mère (ne trouvant comme compensation à son absence que de lui donner de l’argent). Il est ainsi presque livré à lui-même, pris en charge partiellement par l’ex de sa mère (Vincent Elbaz) qui visite sa maitresse souvent afin de faire un point sur sa scolarité. Ces deux personnages vont se sentir irrésistiblement attires l’un par l’autre, se trouvant comme point commun l’aide et l’appui de cet enfant délaissé

Certains films sont tellement puissants et portés par une forte humanité et solaire que l’on a du mal à détourner son attention du début à la fin

Le film est servi par un casting généreux et qualitatif

On y retrouve donc notre actrice citée ci-dessus donc Sarah Forestier primée  dans pas mal de chefs d’œuvres  « L’esquive » (César  2005 du meilleur espoir féminin pour notre actrice ), « Le nom des gens » ( césar de la meilleure actrice 2011) et pour cause elle y était déjà rayonnante dans  ce dernier film. On ne présente plus  Vincent Elbaz (« La vérité si je mens » , « D’artagnan », « la péril jeune « et acteur dans des séries télévisés « notamment « No limit »

Dans notre film, notre héroïne  irradie comme on l’a dit de part son coté solaire, sa spontanéité, son charisme, n’hésitant pas à utiliser des méthodes d’enseignement originales et dans sa vie privée elle est très spontanée, n’hésitant pas à embrasser Vincent Elbaz soudainement .

Ce n’est bien sur pas la première fois que le cinéma s’intéresse aux classes d’école et   il le fait plutôt bien n’hésitant pas à s’approcher au plus près des élèves, donnant à ses films un coté quasi documentaire. Citons  « Entre les murs », qui s’intéressait  déjà à une classe en difficulté dans un lycée dans le 20 ème arrondissement de Paris , palme d’or à cannes 2008 ( ce film étant issu du livre au titre éponyme de  Francois  Bégaudeau, acteur lui-même  principal de ce film jouant le professeur du lycée et qui m’avait déjà donné tellement d’émotion  et « être et avoir » documentaire sur une classe unique d’une école  communale ,  de Nicolas Philibert qui a obtenu de nombreux césars notamment celui du meilleur film et réalisateur

Ces films est très réussis et pour cela la recette en est simple. Il faut pour cela que le maitre ou professeur ait un soupçon d’autorité, une dose d’originalité et une bonne part d’humanité et de charisme.

Pour notre plus grand plaisir tous ces ingrédients sont réunis.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.