Un + une : le dernier Lelouch

Un + une : le dernier Lelouch

 

« Un + une », le titre du film est en fait le titre d’un roman, lu et évoquée par l’héroïne principal (Elza zylberstein) qui relate l’histoire de l’humanité entre un homme et une femme. A partir de cela le réalisateur, Claude Lelouch ( « Un homme et une femme -1966) nous narre l’histoire d’un compositeur de film ( Jean Dujardin), amené à se déplacer en Inde pour y travailler sur une version Indienne de « Roméo et Juliette » . Il y fait la rencontre de la femme de l’ambassadeur de l’Inde (notre héroïne évoquée ci-dessus) . Ceux-ci sympathisent à plusieurs reprises, échangent de bons mots, se courtisent. Alors que lui évoque un mal de tète récurrent, elle lui propose de rencontrer une femme, qui guérit tous les maux. Ils voyagent donc à sa rencontre, en train et ceci est un prétexte à la réalisation d’un road movie, très réussi à travers ce pays.

Le charme de cette comédie sympathique est du notamment à la séduction des deux personnages qui n’hésitent pas à parler dee spiritualité , ce qui est renforcé par le paysage rendu par le voyage qu’ils font où l’on y découvre des personnes se purifier dans le Gange, le quotidien des crémations aussi au bord du fleuve

Le génie de Lelouch , c’est aussi d’amener le spectateur là où il ne s’attend pas .En effet, la rencontre entre les deux personnages principales aurait pu faire penser à un adultère et d’ailleurs le réalisateur n’hésite pas à nous montrer des images d’adultère entre les deux mais ce n’est que le fruit du fantasme et de leur pensée.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.