LE CINEMA COMIQUE AMERICAIN

LE CINEMA COMIQUE AMERICAIN

 

Le cinéma comique que l’on peut qualifier de comédie est l’un des genre preféré du public car il consiste précisement à distraire et détourner le spectateur de sa vie quotidienne.

 

Le sujet etant tres vaste, le but de ce dossier est avant tout de montrer les grands moments qui ont fait rire le public, les grands films et les grands acteurs, réalisateurs qui ont marqué le cinéma comique americain

Ce sujet sera traité de facon chronologique.

 

 

Des origines au cinéma parlant

 

Le cinéma comique inventé en fait par les francais et notamment par les  freres lumieres (cocoricoooooooooooo!!!) en 1895 par le premier film ou gag du cinema : “l’arroseur arrosé” est issu essentiellement du cirque et de la pantomine.

 

Pour qualifier leurs premiers films comiques , les américains emploient le mot “slapstick” qui signifie : clownerie, les chutes en cascade, les personnages excessifs, les tartes a la crème…

Le comique de l’époque est un comique de geste et d’observation issu de “la commedia del arte”

 

Le pionnier du cinéma comique aux etats unis est Mack Sennet qui débuta sa carrière en inventant des gags comiques avant d’etre producteur en 1911 de l’une des premieres sociétes de production Hollywoodienne : la Keystone pictures.

C’est lui qui va engager les plus grands comiques connus jusqu’alors notamment Charles Chaplin qui va incarner le mieux le cinéma comique en inventant son personnage de Charlot: vagabond solitaire qui va autant faire rire par ses gags, farces que pleurer par son emotion.

 

Il est intéressant de rappeler que ce dernier est issu du spectacle puisqu’il a fait partie d’une troupe de music hall dirigé par un ancien clown tres connu de l’epoque: Fred Karno

D’autres comiques vont apparaitre ,notamment Buster Keaton (1895-1966), lui meme issu du milieu du cirque, qui va utiliser,à l’époque du muet, tous les ingrédients pour faire rire basés sur les possibilités physiques: contorsions, cutes pirouettes, escalades…

Les films les plus connus de Charles Chaplin se nomment “la ruee vers l’or”(1925), “leslumières de la ville(1931) ou “the kid”(le gosse-1921) alors que Buster Keaton se distingue notamment dans “le mécano de la générale”, “cadets d’eau douce” et “fiancées en folie”

Un autre type de comique qui a l’inversedes deux derniers va incarner l’américain moyen est :Harold Lloyd, qui va baser son humour sur des truquages dans des séquences de gartte-ciels, d’acrobaties. Il est plus connu surtout dans le film “Monte la dessus”de 1923 , où il est suspendu à une horloge en haut d’un building.

De 1910 à 1920, on tourne des courts métrages d’une bobine, ceux ci sont tirés d’histoires quotidiennes, parfois improviées au hasard, dont la nature est : l’amour et la faim.

Apartir de 1920, on commence à tourner des longs métrages d’un prix de revient élevé, contrairement à la décennie précédente.

 

L’avènement du cinéma parlant

 

Le premier film parlant date de 1927 et il est intitulé: Le chanteur de jazz, interprété par Al Jonhson et il va révolutionner le cinéma comique

Ainsi, à partir du sonore, le rire qui était basé suer la pantomine, la gestuelle est en partie détruite.

Alors que Chaplin met un certain temps a s’adapter ,Buster Keaton, lui le supporte tres mal . Chaplin attend d’ailleurs 1940 (le dictateur) pour se lancer totalement dans cette aventure q’est le parlant . Ne parle t il pas de “talkies” nom péjoratif pour évoquer ce nouveau moyen de communication. En effet, en 1931 il résiste avec un film purement muet “les lumieres de la ville ” et un film semi muet “les temps Modernes ” (1936) qui se moque de l ère de la machine et d’hitler dans notre film “le dictateur” à la fois terrifiant et grotesque.

Trois frères , les Max Brothers, vont inventer un nouveau style , mélant la gestuelle au son. Leurs films sont essentiellement des comédies loufoques, basés sur une acumulation de fantaisie délirante, dépassant les limites du non-sens: ils firent un large usage des accessoires et trucs extravagants. Par exemple, un télephone dévoré dans un accès de colère, une chambre trop étroite où l’on s’empile.

Les trois frères sont le plus connus sous le nom de Groucho: caricature du businessman; Chico: un italien émigré et Harpo: un muet à la perruque blonde  qui etait possédé par la frénésie de destruction , de gloutonnerie.

Leurs films les plus connus sont “noix de coco” et “soupe au canard” (1933)

A la fin des annees 30, ils vont donner des signes de fatigue

D’autres comiques plus connu sous le nom de Laurel et Hardy vont apparaitre, leur comique repose sur l’existence du couple du maigre et du gros, du timide et du bourru.Ceux ci ne cessent de faire des appartés avec le public et qui se distinguent des Marx Brothers par le ralenti comique

 

La fin des années 30 et les années 40 vont réveler de grands réalisateurs comme Frank Capra (1897-1991), peu connu du public ou Howard Hawkes et Georges Cukor

A partir de cette époque, on va porter son attention avant tout sur l’intrigue , là l’humoue repose sur la satire sociale, les situations cocasses, les dialogues très rapides, hachés, les quiprocos.

Comme nous l’avons dit, certains sujets se réfèrent au quotidien comme en témoignent “Arsenic et vieilles dentelles”(1944) de Frank Capra ou deux femmes attirent chez elles de vieux hommes riches et les tuent avec de l’arsenic ou encore “New york Miami “(1934) avec Clark Gable et Claudette Colbert où un journaliste peu fortuné , épouse une milliardaire après 80 mns de querelles, film qui obtint de nombreux oscars lors de sa sortie .

D’autres films comme “l’impossible Mr bebe”(1938) avec Cary Grant et Khaterine Hepburn , le “bébé” étant interpréte par un léopard; “la dame du vendredi” (1941) témoignent aussi du style comique.

D’autres sujets se réferant à la guerre et à la barbarie notamment dans le film de Ernst Lubitsch: “to be or not to be”

 

Les années 50: les années Marilyn

 

Les années 50 ne semblent pas avoir marqué le cinéma comique américain, les comédies les plus connues viennent essentiellement de Marilyn Monroe(1926-1962) dont le talent comique résidait essentiellemnt dans le personnage qu’elle s’était inventée , caractérisée par son coté naif, innocent mais aussi son air coquin, caché sous les traits d’une blonde tres sexy et connu aussi par sa petite voix.

Les films qui la révélèrent et qui marquèrent ces années , furent incontestablement « Chéri ,je me sens rajeunir »(1952) de Howard Hawkes avec Cary Grant et bien sur , « 7 ans de réflexion »(1955) de Billy Wilder avec Tom Ewell mais aussi « certains l’aiment chaud » (1959) , toujours du même Billy Wilder. L’intrigue reposant sur deux hommes, joués respectivement par Tony Curtis et Jack Lemmon, qui pour échapper à des gangsters, se déguisent en femme et tentent chacun de séduire Marilyn Monroe (alias Sugar dans le film)

L’humour des films de Marilyn Monroe est bas é sur un mélange de comédie satirique et musicale

Les années 60-70-80 : des années rebelles ?

Tandis que le cinéma muet révéla des artistes du music-hall, les années 60-70 vont faire émerger  des auteurs et animateurs de télévision comme Woody Allen , Eddy Murphy, Mel Brooks

C’est a cette époque que naquit l’humour noir

La comédie trouve son inspiration dans la réalité la plus sordide, la guerre du Vietnam dans « Mash » (1970) de Robert Altmann, qui ridiculise l’armée en se moquant du personnel d’un hôpital militaire

D’autres sujets comme la libération des mœurs avec « le lauréat(1967) avec Dustin Hoffmann où une un jeune séduit a la fois la mère et sa fille ou encore « tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sexe sans jamais oser le demander »(1972)

Ainsi des sujets aussi divers que le sexe, la religion, l’éducation, la guerre , sont traites en dérision.

C’est ainsi que la transsexualité est mise en dérision dans « Tootsie » en 1982

D’autres films comme « y a t il un pilote dans l’avion »(1980) ou encore « qui veut la peau de Roger Rabbitt » vont apparaître

On ne doit pas oublier non plus Jerry lewis qui marqua les années 60 notamment avec « le tombeur de ces dames »(1961)

En conclusion, nous pourrions dire que le cinéma comique a beaucoup évolué en fonction de l’époque en passant du gestuelle, aux gags, à la satire sans oublier l’humour noir

Si la fonction première du cinéma est de détourner le spectateur de sa vie quotidienne, le cinéma comique en est le genre premier qui durant sa création, a toujours autant de succès : le rire étant la motivation principale.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.