Hommage à Jeanne Moreau

Hommage à Jeanne Moreau

Ce début d’année 2018 est l’occasion de faire un hommage à ma façon à une grande dame du cinéma disparue l’été dernier.  Je veux parler de notre grande Jeanne Moreau

Certes ce n’était pas mon actrice préférée mais il faut reconnaitre que sa filmographie est impressionnante. Elle a tourné avec les plus grands et les noms des réalisateurs avec lesquels elle a joué ne peuvent vous être inconnus et font même tourner la  tète !

Né en 1928 d’une mère danseuse de music-hall et d’un père restaurateur sévère, elle n’est pas une enfant désirée.

A la fois  pour s’inspirer de la carrière artistique de sa mère et échapper à la sévérité de son père, elle décide de devenir actrice (elle n’omet pas de rappeler qu’elle adorait entendre les voix des acteurs de cinéma qui s’échappaient de son ciné de quartier qui jouxtait son habitation .Elle se « glissait » même  avec une copine, dans un théâtre pour écouter la pièce de l’écrivain et dramaturge :Anouilh, déjà coquine !)

Ainsi déjà rebelle, elle est remarquée, rentre à la Comédie Française et participera au Festival d’Avignon qui vient de se créer  par Jean Vilar (acteur de théâtre) en 1947  où elle y jouera de nombreuses pièces.

Puis le cinéma s’intéresse à elle , on la voit ainsi jouer au coté de Jean Gabin ( et oui, cela on le sait moins ) dans le film « Touchez pas au grisbi »en 1952 puis enchaine les rôles .

La nouvelle vague lui fait de l’œil  notamment  dans le fameux « Jules et Jim » de François Truffaut en 1962. C’est au tour de Louis Malle ( dont elle sera la maitresse) de la diriger dans « Ascenseur pour l’échafaud » ( vous savez ce film où elle erre dans un Paris pluvieux, en train de téléphoner sur fond de musique « jazzie »de Miles Davis en 1962 .On la voit aussi avec ce même réalisateur au coté de Brigitte Bardot pour « Viva Maria »( film qui fit le « buzz » pour la cohabitation de deux grandes actrices  à l’époque ,que l’on croyait rivales , qui pour moi n’est ceci dit pas  un chef d’œuvre.

On l’ aperçoit aussi avec le grand réalisateur de cinéma qu’est Orson Welles ( vous connaissez sans doute« Citizen Kane », il est connu surtout comme acteur radiophonique dans les années 40 ,  pour avoir fait croire aux Américains par onde radio, que des extra terrestres étaient en train d’envahir l’Amérique) Notre actrice Française joue à ses cotés dans la célèbre  pièce de théatre de Shaekspeare « Othello », puis elle enchaine avec Le réalisateur Italien Antonioni ( « La notte » avec Marcello Mastroianni.

Dès lors, elle ne cesse d’être sollicitée par de grands réalisateurs : Luis Bunuel “Le journal d’une femme de chambre” en 1964; Tony Richardson “Mademoiselle”, “Le marin de Gibraltar); Bertrand Blier “les Valseuses” en 1973 ; Elia Kazan “Le Dernier Nabab” en 1976; André Téchiné “Souvenirs d’en France” en 1975;Rainer Werner Fassbinder “Querelle” en 1982; Michel Deville “Le Paltoquet” en 1986; Theo Angelopoulos “Le Pas suspendu de la cigogne” en 1991; Wim Wenders “Jusqu’au bout du monde” , ” Par delà les nuages coréalisé avec Antonioni en 1995 ou plus récemment Amos Gitai “Le désengagement” en 2007, “Plus tard tu comprendras” en  2009

Jean-Pierre Mocky révèle ses talents comiques en 1987 dans «Le Miraculé  »avec Michel Serrault et Jean Poiret, et « La Vieille qui marchait dans la mer »  l’adaptation d’un roman de Fréderic Dard par Laurent Heynemann.

Elle décrochera un césar pour  ce dernier film

Sans vouloir citer sa filmographie exhaustive, c’est donc pour rappeler son immense parcours.

Enfin, elle est reconnue aussi pour ses prises de décisions  politiques et sociales quand elle milite pour l’avortement et qu’elle signe un manuscrit  avant la promulgation de la  loi Veil l’autorisant finalement

En somme une grande dame !!

 

Une réaction au sujet de « Hommage à Jeanne Moreau »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.